• Talia

Chapeau-bateau versus rire des personnes grosses

Dernière mise à jour : 22 juin 2020

J’adore l’humour absurde. Plus c’est absurde, plus je ris, je réfléchis, j’embarque. C’est toujours le style d’humour que j’ai aimé, que ce soit quand j’ai découvert les pièces de Ionesco au secondaire ou quand j'ai assisté première rangée aux spectacles de Jean-Thomas Jobin. C’est mon jam, rire des exagérations et des déconstructions, des moments les plus absurdes de la vie comme s’ils étaient les choses les plus importantes de l’univers. C’est pas que je ris pas au stand up, mais c’est autre chose. Par contre, il y a un humoristes de stand up qui a fait une blague qui me fait encore rire dès que j’y pense aujourd’hui. Sauf qu’hier je l’ai vu être pas drôle et rendre ridicule mon corps et celui des gens que j’aime. J’ai pas ris. Ici je témoigne pour vous raconter quand cet humoriste m’a fait rire et quand et pourquoi, il m’a pas fait rire hier, aussi absurde que c’était comme publicité.


Il y a quelques années, j’habitais à Québec avec deux de mes meilleures amies, Judith et Josiane, dans un appartement qu’on appelait un château 1. parce qu’il avait deux étages et 2. parce qu’on sortait d’un minuscule appart brun et vert dans un bloc de 8000 logements. On écoutait beaucoup la télévision pour décompresser de notre job très intense. Et quand on tombait sur quelque chose qu’on aimait, ça pouvait jouer en boucle pendant des semaines. Ce fut le cas d’un spectacle de Martin Matte capté en salle. Ma blague préféré du spectacle est la suivante: Il y raconte être au parc avec son fils et que celui-ci tente de faire des blagues qui ne sont pas drôles et cela le gêne, puisqu’il est reconnu par les autres parents. Il donne un exemple. Son fils se met sous une structure de jeu en forme de bateau qui arrivait juste juste au dessus de sa tête en criant : Regarde papa, j’ai un chapeau-bateau. Un chapeau-bateau. BANG! PUNCH! C’était ça la blague d’un show de deux heures qui me fait encore aujourd’hui rire à en pleurer quand je regarde l’extrait. Parfois l’humour c’est subjectif vous voyez. Personne a jamais vraiment rit avec moi à cette blague. Donc, je sais que l’humour c’est vraiment différent pour chacun. Je le comprends très bien, parce que moi c’est tout ce que je trouve drôle de cet humoriste, mais pleins d’autre personnes rigolent sans arrêt en l’écoutant et tant mieux pour eux et pour lui aussi, c’est sur.


Hier j’ai ouvert mon fil d’actualité et j’ai vu la publicité de Maxi passer avant qu’elle soit retirée. J’ai pas ris, j’ai été tout de suite fâchée et blessée. Juste le fait que le costume de gros était présent dans cette pub c’était grave, mais en plus il était laid. Il était laid Martin Matte en gros, il était penché vers l’arrière, boursouflé, difforme. AUCUN CORPS GROS NE RESSEMBLE À ÇA. Mon corps est belle, elle est une montagne qui ne trouve jamais de fin, remplie de rigoles, de rivières creusées dans le creux de sa peau. Mon corps est forte et majestueuse. Je peux la transporter partout où je veux. Elle peut avoir mal de porter ce poid parfois, mais elle se relève toujours plus imposante qu’avant peu importe les chiffres sur la balance parce qu’elle a le pouvoir infini d’une femme qui marche la tête haute, les épaules en arrières et la poitrine trônant comme un monument en avant.


Je ne rirais jamais à une blague sur le corps de quelqu’un, peu importe la forme que cela prendra. Je ne ris même pas quand on rit du poid ou du physique de Trump, alors c’est pas peu dire à quel point je trouve pas ça drôle. Du tout.





46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout